Mots-clés : restaurant – auberge typique – Montmartre – ambiance musicale le soir – cuisine de terroir

« Aimer, Manger, Boire et Chanter », c’est la devise de la maison, institution montmartroise bien dans son jus qui annonce la couleur dès sa superbe façade du XIXe siècle. Avec son long comptoir en bois qui fait bar à vins (150 références), ses fresques d’époque qui posent le décor, ses deux salles et son jardin privé, on s’attend à voir des artistes tels que Cézanne, Van Gogh ou Monet, ou encore l’écrivain Émile Zola pousser la porte, comme ils le faisaient autrefois pour s’attabler dans ce lieu qui leur était familier et les inspirait. Toutefois, point de nostalgie, les souvenirs donnent son âme à ce bel endroit mais l’atmosphère qui y règne est toujours joyeuse et chaleureuse, surtout le soir quand la musique incite à pousser la chansonnette. C’est que La Bonne Franquette n’est pas seulement fréquentée par les touristes qui aiment s’imprégner du vieux Paris, c’est un endroit bien vivant, un vrai bistrot qui fédère les gens du quartier et pérennise l’esprit montmartrois.

La cuisine y est une bonne cuisine de terroir, authentique et sincère, avec des pâtés, des terrines, de la soupe à l’oignon gratinée et des escargots, des plats mijotés intemporels comme la blanquette de veau et le bœuf bourguignon, ou plus canailles comme les tripes, le boudin ou le gibier en saison. Enfin, l’accueil extrêmement gentil, efficace et serviable des maîtres de maison et du personnel fait que vous vous sentez incroyablement bien. Hemingway a écrit Paris est une fête. C’est exactement cela : La Bonne Franquette, ça, c’est Paris !

Chef : Richard Dhammika

Propriétaires : Patrick et Luc Fracheboud

2 rue des Saules/18 rue Saint Rustique – 75018 Paris

Métro : Lamarck-Caulaincourt

Tél. 01 42 52 02 42

paris@labonnefranquette.com  / www.labonnefranquette.com

Formule/Menu : de 10 à 27 € / Prix moyen à la carte : 36 €

Par Blandine Vié